Chères Musiciennes,
Chers Musiciens,

Voici notre lettre d'information numéro 65 concernant le logiciel musical Pizzicato. Elle est destinée à vous aider à mieux connaître et utiliser Pizzicato. Vous y trouverez diverses rubriques concernant Pizzicato, son utilisation et ses différents aspects, mais également des références au cours de musique, des liens vers d'autres sites musicaux ou encore des nouvelles liées au monde musical.

N'hésitez pas à nous communiquer des informations locales à publier concernant la musique (dates de concerts, festival, exposition, sortie d'un CD, stages musicaux, liens Internet intéressants,...).  Vous pouvez aussi nous signaler des difficultés rencontrées avec Pizzicato afin que nous les traitions dans la rubrique des trucs et astuces.  C'est votre lettre d'information.

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Cordialement,

Dominique Vandenneucker.

ARPEGE-Musique
29, rue de l'Enseignement
B-4800 VERVIERS
Belgique

Tél/Fax (32) (0)87.26.80.10
info@arpegemusique.com
Visitez notre site :
http://www.arpegemusique.com

Copyright 2007, Arpege Sprl, tous droits de reproduction ou d'adaptation réservés

Avertissement : Cette lettre est envoyée personnellement à l'adresse email ##3 communiquée volontairement par vous en remplissant un formulaire sur notre site, en nous écrivant ou alors en tant que membre de la presse. Vous êtes libre de vous désinscrire à tout moment. Cliquez ici pour nous envoyer un email de désabonnement.

Editorial

Dans notre article précédent, nous avons établi qu'une mélodie est un ensemble de notes qui se suivent, jouées dans un rythme donné et qui a un début et une fin dans le temps. Elle forme une unité musicale. Comment imaginer, créer et structurer des mélodies ? Cet article va vous donner quelques techniques de base à ce sujet.

Une mélodie comporte nécessairement une première et une dernière note. C'est un chemin, une route allant d'une note à une autre en passant par des notes intermédiaires. Prenons un exemple : une mélodie partant d'un Do et se terminant sur le Do supérieur (une octave plus haut). Nous avons les points de départ et d'arrivée :

Ecouter...

Passer directement de la première à la dernière note est évidemment un peu simpliste. Si l'un des buts d'une mélodie est bien d'arriver à une note conclusive, il ne faut pas négliger l'intérêt développé par la manière d'y parvenir. C'est un peu comme planifier un voyage pour lequel le but serait de voir et d'explorer un maximum de paysages diversifiés. Un trajet direct sur autoroute ne satisferait pas ce critère. Donc on regarde la carte et on choisit des routes secondaires, des petits chemins, des sites naturels intéressants,... Voyons comment procéder de la sorte sur le plan musical.

Pour un voyage, vous commenceriez par déterminer quelques étapes clefs, des villes dans lesquelles vous aimeriez vous arrêter un peu. Ces villes seront ici des notes intermédiaires, sur lesquelles la mélodie s'arrêtera temporairement avant de repartir. Ces choix seront arbitraires ou alors orientés selon l'une ou l'autre théorie de composition. On pourrait par exemple décider que ces notes feront partie d'un même accord. Si l'on prend ici un accord de Do majeur (Do, Mi et Sol) on pourrait par exemple choisir les notes intermédiaires comme suit (ici aussi, le choix est arbitraire, parmi les notes de l'accord) :

Ecouter...

Mais vous pourriez très bien ne pas du tout limiter les notes intermédiaires et utiliser par exemple :

Ecouter...

La liberté est ici d'application. Disons simplement que la musique étant du "bruit organisé", l'avantage à se fixer des règles est que l'on introduit de l'ordre dans la structure créée et donc on obtient plus facilement une structure organisée qu'une structure désordonnée. L'utilisation de règles permet aussi de limiter le nombre de choix possibles ou de choix à explorer, ce qui permet de se décider plus vite sur l'un de ces choix. Ces règles n'ont pas besoin d'être savantes. Vous pourriez très bien prendre la règle de n'utiliser que les notes se trouvant sur une ligne de la portée ou entre deux lignes,... C'est vous qui décidez des règles que vous utilisez. C'est également vous qui décidez le nombre de notes intermédiaires, selon la longueur de la mélodie que vous désirez développer.

A ce stade, nous avons donc l'itinéraire de base : le départ, les étapes intermédiaires et la destination. Ce sont les notes principales de la mélodie. Remarquons que la destination peut très bien être la même note que la note de départ. On quitte la note, on effectue une promenade et puis on revient à la même note. L'étape suivante consiste à pouvoir relier ces notes principales entre elles. Que veut-on dire par "relier" ? Il s'agit de trouver une ou plusieurs notes qui formeront une transition entre deux notes principales. Ces notes de transition peuvent être appelées notes de passage. Elles sont habituellement de durées plus courtes que les notes principales.

Pour "se déplacer" dans une mélodie, il y a au moins deux manières de procéder. La première méthode est d'utiliser ce qu'on appelle des notes en mouvement conjoint. On utilise tout simplement dans l'ordre les notes qui se trouvent entre les deux notes à relier. Pour notre premier exemple, nous obtenons (les notes de départ, de fin et intermédiaires ont été rythmées en blanches et les notes de passage en noires, plus courtes) :

Ecouter...

La seconde méthode est plus générale et utilise des intervalles non conjoints où l'on passe une note sur deux, une sur trois,... et où l'on peut combiner tous les intervalles librement. Voici un exemple où de tels intervalles sont utilisés à deux reprises :

Ecouter...

Une autre technique consiste à atteindre en une fois ou en plusieurs intervalles, une note qui est située plus loin que celle que l'on veut atteindre, puis de revenir vers cette dernière en mouvement conjoint. Voici un exemple où cette technique est utilisée trois fois :

Ecouter...

Une autre technique consiste à "rebondir" ou "osciller" autour de la note à atteindre, un peu comme un pendule qui oscille plus ou moins longuement avant d'atteindre sa position d'équilibre (gardez bien à l'esprit qu'ici les notes principales sont les notes blanches et les notes de passage sont des noires) :

Ecouter...

Vous pouvez également n'utiliser aucune note de passage et jouer deux ou plusieurs notes principales l'une après l'autre, sans transition. Vous pourriez encore imaginer d'autres techniques. Lorsque vous écoutez une version de votre mélodie en cours d'élaboration et que vous trouvez qu'une note de passage sonne bien et pourrait durer plus longtemps, vous pouvez la modifier en une note principale et allonger sa durée. Vous pouvez alors réorganiser votre mélodie en utilisant l'une des techniques pour atteindre cette nouvelle note principale.

Toutes ces techniques peuvent donc se combiner librement. Elles vous permettent de structurer votre imagination et elles ont l'avantage de former une méthode de recherche systématique d'une mélodie. Cette recherche reste pourtant toujours guidée par vos propres goûts musicaux, par vous en tant que créateur musical unique.

Je vous suggère de pratiquer cette méthode de création mélodique :

Pizzicato Professionnel 3 (même en version de démonstration) vous permet d'expérimenter cette technique de la manière suivante :

Ces manipulations vous donnent accès à une page complète de mesures libres dans lesquelles vous pouvez placer des noires et des blanches sans contraintes de mesure. Elles seront réparties sur toute la largeur et vous pouvez insérer des notes facilement pour effectuer le travail de création expliqué ici. La barre d'espacement vous permet d'entendre à tout moment le résultat sonore.

Il reste dans les exemples précédents un élément manquant important : le rythme. Nous avons utilisé des blanches et des noires pour distinguer respectivement les notes principales et de transition, mais l'aspect rythmique peut bénéficier de beaucoup plus de variété. Nous aborderons ce point dans notre prochain article. D'ici là, entraînez-vous sur les mélodies !

Dominique Vandenneucker
Concepteur de Pizzicato.


Aspects et applications de Pizzicato...
Découvrir les nombreux aspects et applications de Pizzicato

La vue directrice de Pizzicato Professionnel 3

Une des nouveautés de la version 3 professionnelle de Pizzicato, c'est la vue directrice. La vue directrice a été conçue pour être votre bureau musical. Comme vous pouvez avoir plusieurs partitions dans un document musical, vous trouverez là un outil pour les organiser, les contrôler et les jouer facilement selon diverses combinaisons. Vous pouvez l'ouvrir via le menu Fenêtres, Vue directrice....

Cette fenêtre est divisée en trois zones principales :

La vue directrice vous permet de jouer une partition sélectionnée à l'aide de l'enregistreur. Mais vous pouvez également grouper différentes partitions et les jouer ensemble. Vous pouvez comme cela assembler une partition d'orchestre en créant de petits extraits musicaux et en les déplaçant, en les dupliquant ou en faisant des copies intelligentes (transposant, inversant,... votre mélodie).

En combinaison avec les librairies d'instruments et de rythmiques préparées, cette vue est notamment très pratique pour créer des rythmiques d'accompagnement.

Voyez la leçon complète sur la vue directrice à la page http://www.arpegemusique.com/manuel30/FR810.htm et composez vos rythmes et arrangements.


Trucs et astuces de Pizzicato...
Les questions les plus fréquemment posées sur Pizzicato

Indiquer les doigtés

Pour une partition de piano, d'orgue ou de clavier électronique, il est courant d'indiquer les doigtés. Il s'agit de petits chiffres de 1 à 5 numérotant les doigts à utiliser pour jouer les notes, dans le but d'aider le débutant à gérer ses doigts de manière optimale sur la clavier. Le pouce est le 1 et l'auriculaire le 5. Pizzicato possède un outil prévu pour la notation des doigtés. Dans le menu "Outils", ouvrez la palette intitulée "Doigtés + repères". Elle comporte les 5 chiffres. Sélectionnez l'un d'eux sur cette palette et cliquez ensuite sur la tête d'une note de votre partition. Le chiffre vient se placer au-dessus ou en dessous de celle-ci. En cliquant ensuite le chiffre sur la partition, vous pouvez le déplacer verticalement pour l'ajuster graphiquement.

Si vous désirez le déplacer horizontalement, c'est possible avec la version Professionnelle. Effectuez ce qui suit sur les 5 symboles des doigtés :

Vos doigtés pourront alors être ajustés dans les deux directions.

Les autres symboles de cette palette sont des repères utilisés pour indiquer un endroit de la partition. Ils permettent de sectionner la partition et de numéroter les différentes sections. Ils sont entourés d'un cadre noir et déplaçables dans la partition.

Largeur d'une mesure

A partir de la version Débutant, vous pouvez modifier la largeur d'une mesure en utilisant l'outil des mesures et portées ou l'outil curseur, en cliquant juste à gauche de la barre de mesure de droite et en déplaçant la souris. Lorsque vous relâchez, la mesure est redessinée. Son contenu est automatiquement adapté (élargi ou resserré).

Si vous ne désirez pas que son contenu soit adapté, vous pouvez effectuer la même opération tout en maintenant la touche CTRL (Control) enfoncée sur le clavier. La largeur de la mesure est modifiée mais son contenu n'a pas bougé.

Si la mesure est la dernière d'un système sur une page, la barre de mesure est automatiquement alignée sur les marges et donc cela ne fonctionne pas. Vous pouvez outrepasser cette limite en désactivant l'option "Ajuster les systèmes horizontalement sur la page" dans le dialogue de mise en page (menu Fichier).


Le coin des débutants...
Notions musicales et accès au cours de musique de Pizzicato

Les groupes irréguliers

Malgré toutes les valeurs rythmiques vues jusqu'à présent, ainsi que la possibilité de les allonger par le point ou la liaison, il existe encore des rythmes que l'on ne sait pas écrire avec ces moyens. Comment par exemple écrire des notes valant 1/3 de noire ? Impossible car toutes les valeurs rythmiques sont basées sur des multiples de deux.

Les groupes irréguliers sont des ensembles de notes qui ne sont pas des multiples des valeurs rythmiques standard. Commençons par le plus simple, le triolet.

Le triolet est un groupe de 3 valeurs rythmiques identiques qui doivent être jouées sur une durée de 2 valeurs rythmiques. Prenons directement un exemple avec des croches. Une croche dure 1/2 temps. Trois croches durent donc normalement 1 temps et demi. Un triolet de croches est un groupe de 3 croches accélérées pour pouvoir être jouées sur la durée de 2 croches normales, soit 1 temps. Voici comment il est représenté :

Les trois croches sont groupées par une courbe (ou un crochet) avec le chiffre 3. Il signifie 3 à la place de 2. Les trois notes sont jouées plus rapidement que leur durée normale. La durée totale des trois notes équivaut à une noire. On peut placer 4 groupes comme celui-ci dans une mesure en 4/4.

Voici un exemple comportant un triolet de noires :

Les trois noires doivent être jouées sur une durée normale de 2 noires. Le groupe occupe donc 2 temps de la mesure. Ouvrez le fichier Ex020.piz. et écoutez-le. Il contient des exemples de triolets de noires et de croches :

Les triolets permettent de diviser des durées en trois parties égales comme par exemple le triolet de croches qui divise la noire en trois parties. Remarquez que l'on peut placer dans un triolet des valeurs rythmiques différentes, comme dans les exemples suivants :

Les touches noires du clavier sont également des notes que l'on peut jouer. Elles sont situées entre certaines notes blanches. Avec 7 touches blanches et 5 touches noires, on obtient donc 12 notes différentes. La treizième note est de nouveau un Do et le même schéma se répète.

Pour lire la suite, voyez la leçon sur les groupes irréguliers sur notre site...


La musique sur le Web...
Des liens en relation directe avec la musique


Nouvelles en vrac...
Informations diverses liées à la musique, nouveautés, agenda,...
 

Pizzicato 3.2.3 pour Windows et Mac OS X

Une mise à jour corrective de Pizzicato 3.2 (3.2.3) est disponible à la page http://www.arpegemusique.com/clients3.htm

Vous pouvez télécharger et installer la version de démonstration sur notre site à l'adresse http://www.arpegemusique.com/demo1.htm Découvrez les nouveautés de la version 3.2 à la page http://www.arpegemusique.com/manuel30/FR071.htm

Afin de rendre Pizzicato encore plus facile à apprendre et à découvrir, vous pouvez dès maintenant visionner sur notre site approximativement deux heures quarante minutes de vidéos didactiques sur les principaux aspects de l'utilisation de Pizzicato. Découvrez-les à la page :

www.arpegemusique.com/videos.htm

SharpEye version 2.67

La mise à jour corrective courante de SharpEye, le logiciel de scanning de partitions, est disponible sur le site de l'auteur, à l'adresse : http://www.visiv.co.uk/dload.htm

Devenez compositeur, même sans connaissance musicale préalable

Etes-vous parmi les nuls ? Voici des nouvelles de Music-Touch.

Le logiciel Music-Touch, dans sa dernière version, s'adresse essentiellement aux "nuls" qui désirent composer de la musique sans aucune connaissance de solfège et de clavier. Il met à disposition des banques de thèmes musicaux  et des  banques d'accompagnements orchestraux.  On y puise un thème d'une part, une orchestration d'autre part, et on les associe en une simple dictée intuitive, par le jeu de la souris. Les accompagnements orchestraux proposés, sont le fait de jeunes compositeurs contemporains. Pour les chansons, par exemple, on propose un vaste choix d'orchestrations pop-rock.  Quant à la "mélodie" de la chanson, elle est à puiser, elle, dans des banques de thèmes musicaux... Eh bien, ces banques de thèmes font l'objet d'un débat !  Elles ne sont rien d'autre que des collections de jolies mélodies du passé, libres de droits, leur père étant mort depuis plus de 70 ans... C'est aussi simple que cela. Des thèmes mélodiques pareils, il paraît qu'on n'en invente plus !  Si cela vous heurte, envisagez de changer d'avis, car bon nombre de compositeurs de nos jours font comme cela, et sans toujours l'avouer. (Gainsbourg qui pratiquait couramment la chose, ne le cachait pas.)   Pourquoi, s'est dit Music-Touch, ne pas systématiser ce qui est tout de même pratique courante chez les initiés ? Achetez un Music-Touch (32 euros) à la page http://www.music-touch.com/achat.htm et donnez-nous votre avis. Une fois votre composition terminée dans Music-Touch, vous pouvez maintenant également créer un fichier audio (wave) afin de l'utiliser avec votre graveur de CD pour graver un CD audio de votre composition.

Salons, concerts, activités, informatique, musique, multimedia, annonces,...

Dixième Festival d’Orgue de Liège (Belgique), concerts du 14 octobre au 16 décembre 2007 - Eglise Saint-Jacques - Tous les renseignements sur www.msj.be

Festival de Wallonie 2007 - 70 concerts, de juin à octobre, aux quatre coins de Wallonie et à Bruxelles (Belgique), c’est ce que vous propose, chaque année, le Festival de Wallonie. Une thématique commune, une volonté de faire connaître le patrimoine architectural et musical de leur région, un goût prononcé pour la fête et la convivialité, telles sont les caractéristiques des six festivals membres du Festival de Wallonie. Mais l’occasion sera donnée à chacun d’eux de vous dévoiler ses propres facettes. Namur, cité du chant choral, fait résonner les voûtes de l’église Saint-Loup de l’écho des voix baroques. Le Festival de Saint- Hubert vous fera découvrir, au fil de ses concerts, quelques-uns des plus beaux villages de nos Ardennes. En août, Stavelot est, sans conteste, un des chefs-lieux européens de la musique de chambre. En automne, les concerts se bousculent et laissent au public l’embarras du choix : une semaine à Liège pour écouter les plus grands noms de la musique ancienne ; quelques détours dans le Hainaut où, de Tournai à Soignies, vous êtes attendus pour faire la fête ; ou alors le Brabant wallon, qui vous propose toujours son lot de découvertes et d’originalité. Voilà donc le menu du Festival de Wallonie. En 2007, la thématique nous entraînera « Au-delà des frontières ». Comment mieux dire que la musique est un merveilleux lieu d’échanges entre les peuples et les cultures. Abdel Rahman El Bacha sera notre guide tout au long du voyage. - Festival de Wallonie : Rue de l'Armée Grouchy, 20 - 5000 Namur | +32 (0)81 73 37 81 | info@festivaldewallonie.be site www.festivaldewallonie.be

Festival Emergence 2007 3ème édition - 7 concerts en présence des compositeurs, du 6 octobre au 17 novembre 2007 - Ancienne Eglise, Place de l'Eglise à Berchem-Sainte-Agathe (Belgique) - Responsable technique : Joseph Van Hée - Relations publiques : Arlette Vandaele, Chris Baas. Renseignements complets - dan.baas@skynet.be 02/428.46.55 http://www.danbaas.be - Samedi 20 octobre Exposition-Concert (Ancienne Eglise, Place de l’Eglise, 1082 B-S-A) - 19h30 : Exposition de sculpture Axelle Thiry, 20h30 : Marie de Roy, soprano, Jean-Frédéric Molard, violon, Danielle Baas, piano, Jean-Noël Remiche, piano, lauréat Classic Dexia, interprètent les œuvres de Max Vandermaesbrugge (piano/ violon, piano), Michel Dikovec (violon, piano), Danielle Baas (chant, piano et quatuor), Michel Déom (violon, piano), Jean-Marie Simonis (violon, piano), Michel Defourny (violon, piano), Michel Keustermans (voix, piano), Gilles Gobert (voix, piano), Vincent Ghadimi (solo piano), Félix Snyers (voix, piano/solo piano), Clara Kim (solo piano) et des auteurs Benoît Coppée, Bernard Genon, Gilles Gobert, Jean-Paul Bovy, Pablo Neruda et Victor Hugo. - Samedi 27 octobre Exposition-Concert (Ancienne Eglise, Place de l’Eglise, 1082 B-S-A) - 19h30 : Exposition des œuvres de Xavier Carion Salle du Fenil - 20h30 : Denis-Pierre Gustin, lauréat Classic Dexia, Prix Pelemans, flûte, Carmen-Elena Rotaru, piano interprètent les œuvres de Jacques Leduc (flûte, piano), Michel Lysight (flûte solo), Hao-Fu Zhang (flûte, piano), André Laporte (flûte solo) - Echange international : Jacek Frydrych, violon, Patrick Defossez, piano et ordinateur Interprètent en création l’œuvre ‘Re Partita=post ludio’ de Patrick Defossez - Dimanche 28 octobre Concert à 15h30 - Eglise de Berchem-Sainte-Agathe, Rue de l’Eglise, 1082 Berchem-Sainte-Agathe, André Philippe, trompette, Félix Snyers, lauréat du concours de Genève, orgue interprètent les œuvres de Philippe Verkaeren (trompette, orgue), Paul-Baudouin Michel (trompette, orgue), Jean-Pierre Deleuze (orgue), Judith Adler (orgue), Kamiel d’Hooghe (orgue) , Edmond De Vos (orgue), Danielle Baas (trompette, orgue), Félix Snyers (trompette, orgue/ improvisation), Guy Chavatte (trompette, orgue), André Philippe (trompette, orgue). - Samedi 17 novembre Exposition-Concert (Ancienne Eglise, Place de l’Eglise, 1082 B-S-A) - 19h30 : Exposition des œuvres de Caroll Adler Salle du Fenil - 20h30 : Anne Vanden Bossche, Jean-Noël Remiche, lauréats Classic Dexia, piano 4 mains,Jean-Michel Alexandre, violon, Bruno Ispiola, violoncelle, Interprètent les œuvres de Jean-Pierre Deleuze (piano 4 mains), Raoul De Smet (piano 4 mains), Jacques Leduc (violoncelle, piano), Félix Snyers (violoncelle, piano), Laurent Beeckmans (piano 4 mains), compositeur berchemois, Danielle Baas (piano 4 mains), Michel Lysight (violon, violoncelle), Norbert Leclercq (violoncelle, piano), Frédéric Devreese (violon, violoncelle), Michel Leclerc (solo piano).

Formation - Accompagnement piano ou guitare, lecture et développement de grilles dans le jazz et les musiques actuelles - Cette formation répond à un double questionnement : que jouer à partir d'une grille ou d'un chiffrage d'accords ? Comment construire, sans l'écrire, une partie instrumentale qui rende compte à la fois du rythme et des harmonies ? Public : musiciens, enseignants conservatoires, pianistes ou guitaristes accompagnateurs d'un bon niveau technique. Dates et lieu : Du 5 au 7 Novembre 2007 au Studio des Variétés 21 rue Ballu 75009 Paris - Durée de la formation : 18h - De 4 à 6 participants. Rens. emusic4you@free.fr

L' « ENSEMBLE INSTRUMENTAL DE PÉZENAS » - Association loi de 1901 (sans but lucratif) 8, rue Montmorency 34120 PÉZENAS (département de l'Hérault, France) recherche des musiciens amateurs (ou professionnels bénévoles) violonistes, altistes, violoncellistes, contrebassiste, éventuellement autres instrumentistes. http://www.kiriasse.fr/mailtokir/mailtokir.html

Cours & Formations sur Pizzicato...

ARPEGE reçoit régulièrement des demandes de la part d'utilisateurs de Pizzicato pour des cours sur ce logiciel ou des sessions de prise en main du logiciel.  Actuellement, pour des contraintes de temps principalement, nous n'avons pas pu y répondre positivement.  Nous sommes certains qu'il y a parmi les utilisateurs de Pizzicato, des personnes qui seraient désireuses de donner des leçons sur l'utilisation de Pizzicato, moyennant finances, à des personnes débutantes et désireuses d'acquérir les bases du programme. Nous lançons donc ici un appel à ces personnes pour qu'elles se manifestent (info@arpegemusique.com) et nous publierons leurs coordonnées dans nos prochaines lettres, afin que les personnes désireuses de suivre des cours puissent les contacter et enfin obtenir satisfaction.

Personnes susceptibles de donner des cours sur Pizzicato - Contactez-les pour connaître leurs conditions pratiques (par ordre alphabétique) :

Des amateurs en France, au Canada, en Suisse ou ailleurs ? Signalez-vous !


La page commerciale...

Avec la publication de la version 3.2 de Pizzicato, une série de mises à jour sont disponibles, pour Mac OS X et pour Windows, en fonction de la version que vous possédez actuellement. Pour connaître les prix et possibilités, voyez la page d'achat sur notre site ou contactez votre revendeur local :

https://arpegemusique.com/achetermajfr.php

Dans le menu "Vous possédez", indiquez la version que vous possédez actuellement. La page se rafraîchira et affichera alors les mises à jour possibles et leurs prix. Pour acheter une mise à jour, complétez simplement le formulaire d'achat.


Nous sommes à votre service.

Notre objectif est de rendre la musique accessible à tous

et d'amener les gens à plus de créativité musicale.

Utilisez Pizzicato et faites de la musique !